Ceci n'est pas un Paris-Brest

Ceci n'est pas un Paris-Brest 1

 

Le dernier jour de l'année réserve parfois des surprises dont on se passerait bien.

Pour le 31, j'avais décidé de réaliser un entremets café-chocolat. Précautionneuse, je l'avais réalisé la veille, durant l'après-midi. L'entremets était cerclé et attendait patiemment au réfrigérateur. Hier, au matin, je réalisais son glaçage et le remettais au frais. Durant l'après-midi, je devais faire mon travail de blogueuse : finitions et photographies. C'est là qu'un événement inattendu vint contrecarrer mes projets. Au moment du décerclage, mon entremets, visiblement pas assez "pris" (allez savoir pourquoi ?), se mit à s'affaisser et à couler.
Mes regards dépités n'y faisaient rien, mes "non non non" non plus. Tout coulait, tout s'effondrait. Déjà je reniais du plus profond de moi-même l'objet informe que je voulais prendre en photo quelques minutes plus tôt. Une envie si forte me venait de le jeter à la poubelle, une envie si forte que, d'un geste, je l'accompagnais un peu plus dans son affaissement. "Vas-y, écroule-toi !" La crème chocolat gagnait encore et encore du terrain, les larmes me venaient aux yeux, oui oui et pour un sale gâteau de 31 décembre, le tsunami était proche, autant sucré que nerveux. 

Que faire ? Que faire ? Que faire ?

Sortir de cette p*tain de cuisine, pour y entrer à nouveau. Des allers-retours plus cérébraux que physiques. Que faire de ça !? Que faire ?

Face à cette grosse merde sur mon plat tout propre, mais qui alors ne l'était plus, sur ma table toute propre, qui ne l'était plus, j'étais soudain prise d'un rire nerveux, qui m'agaçait encore plus que l'affreuse réalisation. Elle gisait là, tel un pacha, l'air presque arrogant et semblant me dire : "maintenant, démerde-toi !".

Et de m'interroger en ritournelle : qu'est-ce que je vais faire ? qu'est-ce que je vais faire de ça ?

Il fallait bien que je trouve une idée ! Aussi intime fût ce repas de Réveillon, je me devais de présenter un dessert, et un dessert potable. PAS CE TRUC IGNOBLE ! Il fallait récupérer la mousse qui ressemblait à une crème, le café devenu totalement chocolat et en faire quelque chose. Mais quoi ?

Dans mon cerveau s'est inscrit "pâte à choux". L'affichage n'a pas fait ting, l'heure n'était pas lumineuse. Je me sentais nulle et mon cerveau était pour moi englobé dans cette nullité.  

3 minutes plus tard, je me voyais confectionner la fameuse pâte à choux.

10 minutes après, je pochais la pâte à choux sur ma plaque, en forme de Paris-Brest. J'ignorais encore pourquoi je prenais le risque de réaliser un Paris-Brest alors que je n'en avais jamais fait. Entre la préparation de la pâte à choux et le pochage, j'avais tout de même réussi l'exploit d'ouvrir une petite dizaine de bouquins pour savoir comment dresser la roue. En réalisant mes cercles, pourtant, je me voyais déjà considérer le résultat à la sortie du four, d'un œil déçu et amer. Bim Bam Boum, grossièrement, rapidement, je venais de faire mes tours forcés, de dorer le pneu que j'estimais percé, de le parsemer d'amandes effilées et je l'enfournais. 

Pendant la cuisson, je mettais à ramollir 1 feuille de gélatine et demie ("et demie", je ne sais toujours pourquoi), je faisais chauffer un peu d'eau dans une mini-casserole, y mettais fondre la gélatine hors du feu et incorporais le tout à la crème-caca mais très bonne. 

S'en sont suivis le découpage de la roue, le dressage de la crème avec une douille non adaptée et un peu de déco. 

Ceci n'est pas un Paris-Brest 3

À la dégustation, le goût était là. Et je dois dire que pour un gâteau rescapé, je ne le trouve pas si moche, mon Paris-Brest passé par la ville Lyon sous un effroyable tsunami.

Alors, je ne sais si l'année 2013 commence bien mais 2012 a fini de façon épique !

 

Bonne année !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Sandrine

Le blog : http://www.depoussiere-ta-petite-cuillere.fr/ La photographie : https://zeugmaticetoc.tumblr.com/
Voir le profil de Sandrine sur le portail Overblog

Commenter cet article

Jackie 02/01/2013 19:50


Superbe, ce Paris Brest. Comme quoi des fois avec de l'imagination... on peut rattraper une erreur. Bisous et bonne année 2013, as-tu vu la nouvelle affiche du 6e salon du blog culinaire,
Superbe!

Valérie Franche Comté 02/01/2013 18:34


Meilleurs voeux 2013.
Un début d'année prometteur
Belle soirée
Valérie.

Sylvie 01/01/2013 23:03


Tu t'es débrouillée comme une championne !!!!!!!!!!!!!!!!!!


Bonne année !

la poêle qui rit 01/01/2013 18:58


Bravo, tout est bien qui finit bien !

Natly 01/01/2013 17:31


Tu as le mérite d'avoir sauvé ton dessert du tsunami !! et félicitations. J'adore ce nouveau Paris Brest. Je te souhaite une bonne année.

Bon Ap chez Mamounette 01/01/2013 17:24


Je trouve que pour de la "merde" au départ pensant, je suis éblouie par un gâteau plein de charme qui est décendant du Paris Brest. Hormis la crème la présentation est idem, bravo j'adore et
j'espère en réussir un un jour. Bonne année

poulette2013 01/01/2013 13:58


en voilà une belle invention, un Paris Brest à l'entrement café-chocolat....


Il aura peut être de l'avenir...


Souviens toi de la Tatin ;)


 

la gourmande 01/01/2013 13:57


que de péripécie "lol" c horrible quand tu prévoit un truc et qu'au final ca plante ^^


de belle photo o final


bizz