Rêve de myrtilles (japanese cotton cheesecake, compotée et sorbet myrtille)

Mon Rêve de myrtilles-001

Mon Rêve de Myrtilles 3

 

Je vous propose aujourd'hui une recette qui m'a été inspirée par le défi du site Recettes.de, de ce mois-ci. En voici le thème : "un film, une recette", tout un programme. Quand j'ai vu ce thème, je me suis dit qu'il serait sympa que je trouve quelques idées et que j'y participe. Alors j'ai réfléchi, de loin d'abord, puis l'inspiration est venue.


J'ai choisi de créer un dessert autour du film de Wong Kar-Wai, My Blueberry Nights. Je ne vais pas le cacher, ce film n'est pas le meilleur du réalisateur hongkongais, mais il reste du Wong Kar-Wai tout de même. On y retrouve les thématiques communes à ses autres films : l'amour, la séparation, l'errance, le temps qui passe ; l'importance des objets signifiants. Alors pourquoi ai-je choisi My Blueberry Nights, allez-vous penser, alors que j'ai préféré Chungking Express et In the mood for love. Je vous répondrai : c'est une question de goût, une question de myrtille (je suis ardéchoise d'origine), le souvenir de quelques scènes autour d'une blueberry pie.
J'aurais donc pu me contenter de réaliser une tarte aux myrtilles, mais j'en ai déjà fait une l'année dernière et j'aime me compliquer la vie.
J'ai par conséquent laisser aller ma rêverie gourmande autour de la myrtille, du cheesecake (dont on parle aussi dans le film), des Etats-Unis, puisque My Blueberry Nights est le plus américain des films de Wong Kar-Wai, et de l'Asie. De mon brain storming solitaire est sortie l'idée d'un cheesecake japonais accompagné de myrtilles. Le japanese cotton cheesecake est un cheesecake très aérien, léger comme un nuage, moelleux comme un oreiller. Je voulais que le crémeux de la glace qui accompagne la blueberry pie du film (voir vidéo plus bas) soit représenté par le cheesecake, que l'on retrouve des myrtilles entières et en compotée, mais aussi un produit glacé, coulant : un sorbet  à la myrtille.
J'aime me compliquer la vie, je vous le dis, car je n'ai pas de sorbetière chez moi. Alors, je suis partie à la recherche d'une recette ou d'une méthode pour réaliser des sorbets ou glaces sans machine (et sans remuer la préparation à la fourchette toutes les 15 minutes). J'ai finalement déniché, très facilement, l'excellent article d'Edda du blog Un déjeuner de soleil : "Glaces et sorbets maison sans sorbetière, toutes les astuces" et j'ai su comment faire.
Une de mes scènes favorites de My Blueberry Nights, celle qui m'a donné envie de faire cette recette (en anglais) :

 

 

Pour 6 petits cheesecakes 

Le Japanese Cotton Cheesecake :

(recette de la japonaise Nami du blog Juste One Cookbook avec quelques modifications)

400 g de fromage type St-Morêt

60 g de beurre mou

6 jaunes d'œufs

6 blancs d'œufs

60 g + 100 g de sucre semoule

20 cl de crème fluide (légère pour moi)

1 jus de citron vert

1 c. à s. de rhum

60 g de farine avec levure incorporée (ou 60 g de farine + 1/4 c. à c. de levure chimique)

1 c. à c. de bicarbonate de soude

 

La compotée de myrtilles :

300 g de myrtilles

50 g de sucre semoule

Le zeste d'un citron vert

 

Le sorbet myrtilles sans sorbetière :

450 g de myrtilles (fraîches, d'Ardèche de préférence - hihi, je vous vends mes racines - ou surgelées)

100 g de sucre semoule

1 c. à s. de glucose

 

Mon Rêve de myrtilles 4

 

Réalisez le sorbet myrtilles : mettez les myrtilles et le sucre dans une casserole, laissez compoter. Quand les fruits s'écrasent, mixez-les à chaud pour obtenir un coulis. Puis incorporez le glucose dans le coulis chaud. [Le glucose ralentit la cristallisation et empêche donc le sorbet de pailleter.] Mélangez. Versez dans un bac assez grand pour un refroidissement plus rapide et réservez au congélateur pour quelques heures (selon que vous ayez un congélateur ou un simple freezer).


Préchauffez le four à 160°C. Remplissez la lèchefrite du four avec de l'eau pour une cuisson au bain-marie et enfournez (vous pouvez également mettre l'eau dans la lèchefrite déjà dans le four, cela vous évitera quelques catastrophes...)

 

Préparez le japanese cotton cheesecake. Dans un cul-de-poule ou dans la cuve d'un robot, mettez le beurre mou, le fromage frais et les 60 g de sucre. Travaillez la préparation. Incorporez-lui les jaunes d'œufs battus. Continuez à travailler le mélange. Ajoutez la crème. Travaillez à nouveau. Incorporez le rhum et le citron vert. Terminez par la farine tamisée et le bicarbonate, que vous ajouterez en plusieurs fois.
Battez les blancs d'œufs en neige. Après quelques minutes, incorporez un 1/3 du sucre pour serrer les blancs. Continuez à battre. Ajoutez encore un peu de sucre, battez. Ajoutez enfin le dernier tiers de sucre, battez toujours. Vous devez obtenir une meringue brillante. Incorporez cette meringue à l'appareil au fromage frais, délicatement (le premier tiers grossièrement, puis le reste avec plus de précaution).

Versez la préparation dans un moule en silicone de 24 cm de préférence. Enfournez le gâteau en le disposant dans la lèchefrite contenant l'eau. Faites cuire 1h à 160°c et 30 min. à 150°C. Laissez le gâteau 1/4 h à four éteint et entrouvert avant de le sortir du four. Le cheesecake doit avoir totalement refroidi pour être démoulé. Réservez au réfrigérateur.

 

Réalisez la compotée de myrtilles : mettez les 300 g de myrtilles avec le sucre et la moitié du zeste de citron vert dans une casserole. Faites compoter (le sucre doit être fondu). Réservez au frais.
 

1h à 1h30 avant le repas (45 min. si vous avez un congélateur), sortez le sorbet de son bac et mixez-le (au robot-mixeur). Il va prendre la couleur et la texture du sorbet. Remettez au froid négatif jusqu'à l'heure du dessert.
 

Avec un emporte-pièce, réalisez des cercles de cheesecake de 5 cm (environ). Creusez le centre de chaque mini-cheesecake sans atteindre le fond : vous pouvez pour cela vous aider d'un emporte-pièce de 2 à 3 cm et d'une petite cuillère. Dans ce puits, déposez un peu de compotée de myrtilles.
 

Déposez les mini-cheesecakes dans des assiettes (creuses ou non), entourez-les si vous le souhaitez du jus de la compotée de myrtilles. Ajoutez une quenelle ou une boule de sorbet sur le puits. Décorez éventuellement avec du zeste de citron vert et dégustez !
 

Bande annonce du film, en français, bien que je n'aime pas du tout les voix des personnages...


Critique et avis sur le film : My Blueberry Nights

Support musical :


( http://recettes.de/my-blueberry-nights )

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Sandrine

Le blog : http://www.depoussiere-ta-petite-cuillere.fr/ La photographie : https://zeugmaticetoc.tumblr.com/
Voir le profil de Sandrine sur le portail Overblog

Commenter cet article

Jackie 06/08/2013 16:43


Les myrtilels, j'adore au Québec on les appelle les bleuets (Blue berries). Lorsrque je vivais à Montréal je faisais le plein des bleuets du Lac St-jean, petites et rien 


à voir avec les gros bleuets de californie. Ainsi durant l'hiver je pouvais faire des tartes. J'ai précisément fait une tarte il y a deux semaines avec des congelées c'était délicieux. Mézhiliac
pourquoi pas, ça fait un bout de Voiron quand même. Bisous et belle journée

Isabelle 30/07/2013 10:31


Ne te fais pas de soucis, je sais parfaitement que les myrtilles poussent ailleurs , j'ai cité ces deux endroits car les plus populaires et je ne pense pas que les ardèchois auront du mal à
dormir à cause de ça!


Tu as raison c'est en ville que la myrtille est rare mais tu n'es pas sans savoir qu'elle y pousse peu...Un peu comme l'aïl des ours que je ne peux trouver que dans certains endroits à la
campagne et pas du tout chez mon maraîcher! Merci quand même pour le petit cours et pour la bonne info  "Ardèche" où je ne serai pas malheureusement.

Saveurs Choc N' Roudoudou 30/07/2013 10:36



Je n'ai pas voulu faire de cours à quiconque, si ce n'est avec de l'humour...



Isabelle 30/07/2013 07:09


Ce dessert est très original, et semble léger...La myrtille est un fruit que j'adore mais qui reste rare et cher quand on n'habite pas en Alsace ou dans les Vosges!!!

Saveurs Choc N' Roudoudou 30/07/2013 09:55



Merci Isabelle .

Par contre, en réduisant la production de myrtilles françaises aux Vosges et à l'Alsace, tu ne vas pas te faire que des amis ici. Comme je l'indiquais plus haut, je suis originaire d'Ardèche et
l'Ardèche est le premier département producteur de myrtilles sauvages (on ne parle pas de la même variété ici que dans les Vosges). Je vais mentionner aussi les myrtilles sauvages de Corrèze pour
mon amie Estelle, mais aussi les producteurs de myrtilles du Maine et Loire, de la Bretagne...

La myrtille reste un produit rare, oui, quand on vit en ville mais elle n'est pas rare partout.

Et si vous êtes en Ardèche, le 10 août, à Mézilhac, vous pourrez vous rendre au Marché de la myrtille (je n'ai aucun partenariat avec "l'Association de la myrtille d'Ardèche" pour les personnes
qui en douteraient ) : randonnées, initiation à la cuillette de myrtilles au peigne, balades à la découverte des
myrtilles, expositions, animations et vente de myrtilles sauvages fraîches ; voilà à quoi vous pourrez assister.



Kris 26/07/2013 06:07


Bonjour, 


Je découvre ton blog par le biais de ce concours de recettes. Quelle belle découverte ! 


Plein de recettes simples et appétissantes, BRAVO ! 


Je reviendrai pour d'autres visites, c'est certain. 


Kris

Saveurs Choc N' Roudoudou 30/07/2013 09:34



Merci Kris pour ce gentil message. Je suis ravie que mon blog te plaise
À bientôt peut-être !
Sandrine



Valérie Franche-Comté 24/07/2013 10:18


C'est parfait (avec une boule de crème glacée)  ;-)
Je te souhaite un beau mercredi.
Valérie.

Saveurs Choc N' Roudoudou 30/07/2013 09:17



Merci Valérie, bonne semaine



sotis 23/07/2013 12:56


hummmm les myrtilles j'adoooore ça, ce petit cheesecake me fait réver!!! gros bisous

Saveurs Choc N' Roudoudou 30/07/2013 09:15



J'étais certaine que ce dessert te plairait, puisque je sais que tu adores les myrtilles, comme moi
Bisous.



veropapilles 23/07/2013 12:31


Un très beau dessert que je devrais adorer. Belle journée. Véro

Saveurs Choc N' Roudoudou 30/07/2013 09:14



Merci Véro